Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe
La pression européenne contribue à renforcer l'état de droit à Malte et en Slovaquie
Choisissez votre langue :
  • Français
  • English
28.03.2019

La pression européenne contribue à renforcer l'état de droit à Malte et en Slovaquie

La plénière du Parlement européen a adopté aujourd'hui une résolution de la commission LIBE proposée par Sophie in 't Veld, première vice-présidente de l'ADLE, visant à remédier aux manquements en matière d’Etat de droit et de protection des journalistes à Malte et en Slovaquie. La résolution demande à ces gouvernements concernés de continuer à coopérer avec Europol afin de résoudre les enquêtes pénales relatives au meurtre de Daphne Caruana Galizia, Ján Kuciak et Martina Kušnírová.
 
Les députés sont particulièrement frustrés par le fait que la Commission européenne n'a toujours pas présenté de proposition relative à un mécanisme européen complet, permanent et objectif pour la protection de la démocratie, de l'Etat de droit et des droits fondamentaux, en dépit des appels répétés du Parlement européen. Garantir la liberté de la presse et garantir la sécurité des journalistes constitue des éléments importants à évaluer conformément aux plans énoncés dans le pacte proposé pour la démocratie, l’Etat de droit et les droits fondamentaux (DEF).

Le Parlement s'attend également à ce que la Commission reprenne ses activités annuelles de contrôle et de rapport anti-corruption, en se référant à tous les États membres et aux institutions de l'UE. Afin de fixer des limites claires aux systèmes de citoyenneté et de résidence des investisseurs (également appelés visas dorés) et de protéger l'intégrité de l'espace Schengen, une proposition législative serait impérative, indique la résolution.

Sophie in 't Veld, membre de la commission LIBE et présidente du groupe de surveillance de l'Etat de droit, a commenté :

"La pression et la coopération européennes ont apporté des résultats. La coopération avec Europol a permis aux autorités slovaques d’arrêter les suspects du meurtre de Ján Kuciak et de Martina Kušnírová et, sous la pression de l'UE, le gouvernement maltais commence lentement à moderniser les lois problématiques".

"La Commission ne cesse de publier des rapports, d’établir des groupes d'experts et de dire qu’elle surveille la situation. Entre-temps, certains responsables politiques et gouvernements détruisent nos valeurs européennes. Regardez l'exemple de Viktor Orban ou de Matteo Salvini. Regardez les membres du gouvernement maltais, qui continuent toujours les poursuites en diffamation contre la famille de Daphne Caruana Galizia. Le gouvernement slovaque tente de saper la liberté des médias en sortant une nouvelle loi. La résolution montre que de nombreuses préoccupations subsistent, mais la pression européenne est efficace si nous la maintenons."

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sándor Blasko

Tel : +32 2 283 00 89
Mob : +32 483 04 97 89

 

Mots-clés :
  • Civil Liberties, Justice and Home Affairs,
  • Press Release,
  • Week News,
  • Sophia in 't VELD